Shopping Cart
Your Cart is Empty
Quantity:
Subtotal
Taxes
Shipping
Total
There was an error with PayPalClick here to try again
CelebrateThank you for your business!You should be receiving an order confirmation from Paypal shortly.Exit Shopping Cart

Synergelec

Saint-Quentin

Sérvice Dépannage 24/24h et 7/7j 06 24 81 88 25

Votre Électricien à Saint-Quentin

electricite saint quentin

Blog

view:  full / summary

Depannage electricite

Posted on October 6, 2013 at 6:42 AM Comments comments (0)
Depannage electricite

Il n'y a plus de courant ! Avant de paniquer, voici la demarche pour savoir comment remédier au défaut.
Dépannage d'électricité : 
la panne générale
Avant tout, vérifiez que le problème n'est pas généralisé.
En effet, si vos voisins n'ont plus de courant non plus, inutile de vous précipiter sur votre disjoncteur ! Votre seule arme est alors la patience et éventuellement une bougie !

Dépannage d'une surcharge ponctuelle
DISJONCTEUR D'ABONNE electricite
S'il n'y a plus d'éclairage ni d'électricité dans le logement, c'est que votre installation n'est plus raccordée au réseau. Dirigez-vous vers le tableau de distribution et essayez de réenclencher le disjoncteur principal. Si tout rentre dans l'ordre, il s'agissait sûrement d'une surcharge ponctuelle. Tout va bien !


L'appareil défectueux
Si le disjoncteur ne se réenclenche pas, ouvrez tous les porte-fusibles ou disjoncteurs et réenclenchez le disjoncteur principal.
Si le disjoncteur reste fermé, réenclenchez un à un les porte-fusibles ou disjoncteurs jusqu'à trouver celui qui occasionne le problème.
Une fois trouvé, laissez-le ouvert (tous les autres sont opérationnels). Recherchez tous les appareils raccordés au disjoncteur problématique et débranchez-les puis rebranchez-les un à un.
Une fois identifié l'appareil qui crée le trouble, par exemple le lave-linge, laissez-le débranché et faites-le réparer. Il peut s'agir d'un défaut d'isolement.
PORTE FUSIBLE UNIPOLAIRE ET BIPOLAIRE electricite DISJONCTEUR  DIVISIONNAIRESi le disjoncteur reste fermé, c'est qu'il y a un gros souci : faites appel à un électricien

Dépannage à domicile

Posted on October 6, 2013 at 4:01 AM Comments comments (0)
 Le dépannage à domicile est souvent à l'origine de problèmes pour les consommateurs. Souvent, il s'agit de trouver un dépanneur dans l'urgence et les professionnels indélicats peuvent en abuser. Il faut toujours être vigilant, bien s'assurer que l'urgence est réelle et savoir que des règles s'imposent aux professionnels. 

obligations d'information

Les professionnels qui font des travaux à domicile sont soumis à des règles d'information définies par l’arrêté du 2 mars 1990 relatif à la publicité des prix des prestations de dépannage, de réparation et d’entretien dans le secteur du bâtiment et de l’équipement de la maison.Ces obligations portent sur :

1 - Le prix des prestations
  • Lorsque l’entreprise reçoit la clientèle dans ses locaux, le prix des différentes prestations fait l’objet d’un affichage visible et lisible à l’intérieur de ces locaux de l’endroit où se tient la clientèle.
  • Lors d'une intervention, l'entreprise est tenue de communiquer au client, préalablement à tous travaux un document écrit contenant les informations suivantes :
      - les taux horaires de main-d'œuvre TTC ;- les modalités de décompte du temps passé ;- les prix TTC des différentes prestations forfaitaires proposées ;- les frais de déplacement, le cas échéant ;- le caractère payant ou gratuit du devis, et, le cas échéant, le coût d'établissement du devis ;- le cas échéant, tout autre condition de rémunération.

    Attention: il est important de demander à l'entreprise le prix des pièces qui seront remplacées pour éviter d'éventuelles surprises.
2 - La publicité
Toute publicité écrite, permettant une commande à distance au sens de l’article 14 de l’arrêté du 3 décembre 1987  relatif à l’information du prix du consommateur sur les prix,, à l’exception des annuaires, doit comporter les mentions suivantes :
- le nom, la raison sociale et l’adresse de l’entreprise
- son numéro d’inscription au registre du commerce ou au répertoire des métiers
- les taux horaires de main-d’œuvre toutes taxes comprises pratiqués pour chaque catégorie de prestation concernée ou les prix unitaires, quelles que soient les unités
- les frais de déplacement, lorsque les entreprises se rendent au domicile du consommateur- le caractère payant ou non du devis
- le cas échéant, toute autre condition de rémunérationLorsque les entreprises interviennent dans le cadre de contrats d’entretien ou de garantie, elles ne sont pas soumises aux dispositions de l’arrêté du 2 mars 1990 susvisé pour les prestations couvertes par des paiements forfaitaires effectués lors de la signature du contrat ou de son renouvellement

.3 - L'ordre de réparation
Il doit être établi en présence du consommateur ou de toute personne habilitée à le représenter pour constater l’état des lieux ou de l’appareil, indiquer la motivation de l’appel et les réparations à effectuer.Il s’applique lorsque le montant estimé de l’intervention, toutes prestations et toutes taxes comprises, est supérieur à 150 €, même si elle est effectuée en situation d’urgence absolue (c’est-à-dire quand il est nécessaire de faire cesser un danger manifeste pour la sécurité des personnes ou l’intégrité des locaux).

4 - Le devis

Le devis est obligatoire si le montant estimé des réparations (devis compris) est supérieur à 150 €  TTC ou si le consommateur le demande.Cette obligation de devis préalable est suspendue en cas d’intervention d’urgence absolue. Le devis comporte les mentions suivantes :
- la date de rédaction
- le nom et l'adresse de l'entreprise
- le nom du client et le lieu d'exécution de l'opération
- le décompte détaillé, en quantité et en prix, de chaque prestation et produit nécessaire à l'opération prévue : dénomination, prix unitaire et désignation de l'unité à laquelle il s'applique (notamment le taux horaire de main d'œuvre, le mètre linéaire ou le mètre carré) et la quantité prévue
- les frais de déplacement, le cas échéant
- la somme globale hors taxes et toutes taxes comprises, en précisant le taux de TVA- la durée de validité de l'offre
- l'indication du caractère payant ou gratuit du devisIl doit être établi en double exemplaire et comporter l'indication manuscrite, datée et signée du consommateur : "devis reçu avant l'exécution des travaux". Le prestataire conserve le double pendant 2 ans.Si le devis prévoit une clause de révision de prix pour tenir compte d’une modification du prix des pièces, le client devra régler les travaux sur la base du prix modifié
.
5 - La délivrance de note ("facture")
Pour toutes les prestations d'un montant supérieur à 25 euros TTC, le professionnel est tenu de remettre au client un document sur lequel apparaissent :
- les coordonnées du prestataire
- la date de rédaction de la note
- les date et lieu d'exécution de la prestation
- le décompte détaillé, en quantité et en prix, de chaque prestation et produit fourni ou vendu (ex : taux horaire et nombre d'heures travaillées)
- la somme totale à payer hors taxes et toutes taxes comprises
- le nom du client, sauf opposition de celui-ciLa note doit être délivrée dès que la prestation a été rendue, et en tout état de cause avant le paiement du prix.
Si le consommateur le demande, une note doit lui être remise pour les prestations dont le montant est inférieur à 25 € TTC(arrêté n°83-50 A du 3 octobre 1983 modifié).A noter  pour les pièces remplacées
Le client a le droit de conserver les pièces ou appareils remplacés. Au cas où il refuse de les garder, le prestataire doit lui faire signer une décharge.Attention aux professionnels indélicats
  • Si l'entreprise de dépannage propose des prestations qui vont au-delà de l'intervention sollicitée, par exemple le remplacement d'un lavabo pour un robinet qui fuit, les règles en matière de démarchage à domicile s'appliquent. Le professionnel doit remettre au client un devis écrit avec un bordereau de rétractation. Le client a la possibilité de se rétracter dans un délai de 7 jours.
  • Si le professionnel profite d'une situation d'urgence et abuse de la vulnérabilité du client (grand-âge, ignorance), il y a abus de faiblesse, pratique réprimée par la loi.
Conseils pratiques
Contactez plusieurs professionnels ou artisans (par exemple trois) pour faire le bon choix, faire jouer la concurrence, et comparer les devis détaillés de chacun  (n’hésitez pas à demander des précisions sur les éléments du devis). Cette précaution évite de faire appel dans l'urgence à la première entreprise référencée dans l'annuaire téléphonique ou indiquée sur une carte publicitaire trouvée dans la boîte à lettres.


La mise en sécurité des installations individuelles

Posted on October 5, 2013 at 5:32 PM Comments comments (0)

               La mise en sécurité des installations electriques  individuelles 
Une installation électrique défaillante représente un risque important d’électrisation (4 000 électrisations graves avec une centaine de morts par an), et cause de nombreux départs de feu (sur 250 000 incendies, 80 000 sont d’origine électrique).
 
Les chocs électriques peuvent avoir deux conséquences sur l’homme, suivant la puissance de l’installation et la durée du contact :
- l’électrisation : apport du courant électrique dans un corps,
- l’électrocution  : électrisation mortelle due à un contact avec trop d’électricité.
 
Mais les accidents ne sont pas dû uniquement à la défaillance de l’installation électrique, il s’agit également de connaître les risques liés à l’électricité, et d’adopter des règles simples. Il faut garder à l’esprit que l’eau favorise le risque d’électrocution.
 
Quels sont les moyens de prévention des accidents liés aux installations électriques ?
 
Pour prévenir les accidents liés aux installations électriques, il est nécessaire d’observer quelques règles de base :
  • Un appareil électrique ne doit pas rester branché inutilement,
  • Il ne faut jamais intervenir sur une installation électrique sans avoir au préalable coupé le courant au disjoncteur général (même pour changer une ampoule),
  • Il est important de ne pas surcharger des circuits sur une même prise, ou de ne pas utiliser une prise multiple en surpuissance,
  • Faire entretenir régulièrement les installations électriques.
 
Mais il s’agit également d’être vigilant, des gestes simples doivent devenir des automatismes :
  • ne pas utiliser un appareil électrique lorsque vous avez les mains mouillées ou les pieds dans l’eau,
  • faire changer immédiatement les appareils ou matériels électriques endommagés (prise de courant, interrupteur, fil dénudé),
  • ne jamais débrancher un appareil d’une prise électrique en tirant sur le fil,
  • sensibiliser les enfants aux principales règles de sécurité en matière d’électricité et à ses dangers.
 
Quelle conduite adopter en cas d’accident ?
 
Lorsqu’une personne est électrisée, les bons gestes sont :
  • couper le courant au disjoncteur,
  • éloigner la personne électrisée inconsciente de la source électrique à l’aide d’un objet non conducteur (bois très sec, plastique), en s’isolant soi-même pour ne pas courir le risque de l’électrocution en chaîne,
  • appeler les secours.
 
Quelles sont les obligations réglementaires pour les bâtiments d’habitation neufs ?
 
Les dispositions relatives à la sécurité des installations électriques dans le bâtiment neuf sont inscrites dans le code de la construction et de l’habitation, à l’article R 111-12. Ses modalités d’application sont fixées par l’arrêté du 22 Octobre 1969, qui impose aux installations électriques des bâtiments neufs la conformité aux normes NF C 14-100 et NF C 15-100 en vigueur au moment de leur construction.
 
Pour les installations nouvelles ou entièrement rénovées, préalablement à la mise sous tension par un distributeur d’électricité, l’installation doit faire l’objet d’une attestation de conformité aux prescriptions de sécurité imposées par les règlements en vigueur. Cette obligation à été introduite par le décret du 14 Décembre 1972 (l’extension aux installations rénovées a été introduite par le décret n°2001-222 du 6 mars 2001). Cette attestation de conformité, établie et signée par l’auteur des travaux, doit être visée par un organisme agréé.
 
 
Quelle est la réglementation pour les bâtiments d’habitation existants ?
 
Les installations électriques peuvent être dangereuses, même si elles respectaient les règles de sécurité de leur époque. L’ONSE (Observatoire National de la Sécurité des installations Electriques) annonce qu’en France, 7 millions de logements présentent des risques électriques.
 
  • L’habitat existant est soumis, si elles existent, aux réglementations en vigueur lors de sa construction. Sa mise en conformité aux règlements de construction actuels est difficilement envisageable, compte tenu des incidences techniques et financières. Dans ce contexte, la circulaire du 13 décembre 1982 formule un ensemble de recommandations, pour la prise en compte de la sécurité lors de travaux de réhabilitation ou d’amélioration de l’habitat existant.
 

  • Lors de la vente d’un logement comportant une installation intérieure d’électricité réalisée depuis plus de 15 ans, le vendeur a l’obligation de produire un état de l’installation intérieure d’électricité (Article L134-7 du Code de la Construction et de l’Habitation). La durée de validité du document est de trois ans.
 
 
Quelles aides pour l’amélioration de la sécurité dans les bâtiments existants ?
 
Une subvention de l’ANAH peut être accordée aux propriétaires bailleurs et aux propriétaires occupants (sous conditions notamment de ressources) pour la réalisation de travaux d’aménagement et d’équipement relatifs à la sécurité des personnes (notamment pour la mise en conformité des installations électriques) .
 

Rss_feed